La FSE annule le CSI à Flims et recommande aux clubs de continuer à ne pas jouer devant l’échiquier

par Bernard Bovigny

Après l’annulation du CSI à Flims, aucun titre de champion suisse des messieurs, dames, seniors et juniors ne sera décerné cette année.

beb - Les Championnats suisses individuels (CSI) prévus du 9 au 17 juillet à Flims n’auront pas lieu. La Fédération suisse des échecs (FSE) a décidé d’annuler ces tournois à cause des incertitudes liées au coronavirus. Par conséquent aucun titre de champion suisse des messieurs, dames, seniors et juniors ne sera décerné cette année.

Certes, selon les décisions prises mercredi par le Conseil fédéral, qui assouplissent notamment les conditions dans l’exercice des rassemblements sportifs, il aurait pu être possible dans quelques jours de se retrouver face à face devant un échiquier. «Mais les incertitudes qui en découleraient sont encore trop importantes pour pouvoir mettre sur pied sans difficultés un tournoi de la dimension du CSI avec près de 300 participants», relève Peter A. Wyss.

«C’est pourquoi lors d’un séance en ligne mercredi soir, après avoir mis en balance les intérêts et les inconvénients, nous avons opté le coeur lourd pour une annulation», affirme le président central de la FSE pour qui, en tant que Grison, une telle décision provoque encore plus de peine.

Malgré le récent assouplissement des mesures, plusieurs facteurs ont pesé dans la balance au moment de prendre cette décision. Tout d’abord, la distance de sécurité recommandée de deux mètres. Mais si dans un proche avenir ce principe pourra ne pas être respecté pour des brèves rencontres, cela ne suffira pas pour des parties d’échecs à cadence normale.

S’ajoute à cela le fait que le CSI dure plusieurs jours. Cela entraîne de fréquents contacts et une importante circulation des personnes, qui touchent de nombreux participants faisant partie des groupes à risque. Si une personne était reconnue positive au test de détection au coronavirus, tous les autres participants au tournoi devraient demeurer 14 jours en quarantaine. Un tel scénario est inimaginable et porterait atteinte à l’image du sport échecs dans les médias. Il inciterait de nombreuses joueuses et de nombreux joueurs à ne plus s’inscrire au CSI à l’avenir.

Il s’agit de la première fois depuis 52 ans que les Championnats suisses individuels lancés en 1889, n’auront pas lieu. En 1968, la compétition avait été annulée car la Fédération suisse des échecs avait consacré toutes ses ressources à l’organisation des Olympiades d’échecs à Lugano. L’édition 2021 aura lieu à Champéry, dans la partie francophone du Valais et celle de 2021 très probablement à Flims.

Concernant le Festival d’échecs de Bienne, qui est prévu juste après le CSI, une décision quant à son maintien sera prise dans quelques jours par ses organisateurs. La FSE donnera des informations dès que possible sur son site.

Recommandation aux clubs: pas de parties devant l’échiquier!

Après les récentes décisions prises par le Conseil fédéral, les clubs pourraient reprendre certaines activités moyennant le respect des conditions énoncées. Mais la FSE recommande de renoncer aux parties devant l’échiquier au moins jusqu’à la pause d’été, surtout à cause du problème posé par la distance de sécurité.

L’assouplissement aura tout de même des effets positifs pour les écoles d’échecs en Suisse. Ainsi, les entraînements – de même dans les clubs d’échecs – seront autorisés avec plus de cinq personnes dans une même salle, pour autant que le gérant des lieux donne son feu vert. De même les camps d’été pourront se dérouler. La FSE va adapter dans les plus brefs délais son concept de protection pour l’enseignement des échecs (http://www.swisschess.ch/tl_files/ssb/Covid-19/Covid-19-Schutzkonzept_SSB.pdf).

Se tenir informé sur l’évolution du coronavirus sur le site de l’Office fédéral de la Santé publique: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home.html

« « « « « Retour